notes obliques | hélène frédérick

L’écriture, c’est ce neutre, ce composite, cet oblique où fuit notre sujet, le noir-et-blanc où vient se perdre toute identité, à commencer par celle-là même du corps qui écrit.

Roland Barthes, Le bruissement de la langue

 

 


  • Follow notes obliques on WordPress.com