en creux, une présence

30 octobre 2017 § Poster un commentaire

 

C’est le 19 octobre dernier, à l’excellente librairie Charybde (Paris 12e), qu’eut lieu le lancement de « Bestiaire », le numéro 6 de la revue La moitié du fourbi. Ont été présents pour des lectures et discussions animées par Hugues Robert : Amandine André, Éric Dussert, Danièle Momont, Frédéric Fiolof, Hélène Gaudy, Hugues Leroy, Anne Maurel, Francis Tabouret et moi-même.

« En creux, une présence », c’est le titre de la contribution (en forme d’enquête) où il est question de « mes bêtes » insaisissables.

Pour plus de détails, voir le site de la revue régulièrement mis à jour.

DSC05122

DSC05123

DSC05124

 

 

dans les montagnes du Jura

30 octobre 2017 § Poster un commentaire

 

Du 6 au 8 octobre dernier eut lieu la 16e édition des Pérégrinations poétiques, un événement littéraire franco-suisse organisé par Saute-Frontière et la Maison de la poésie transjurassienne. Benoît Vincent, auteur et botaniste, avait carte blanche pour ce week-end où se terminait sa résidence d’écriture d’un an.

À cette occasion, traducteurs, artistes et auteurs se sont réunis autour du thème du paysage. Poésie, langues et paysages mêlés : ce furent de belles rencontres et lectures dans la nature jurassienne et les couleurs d’automne.

20171007_084147

DSC05090

DSC05076

forêts

30 octobre 2017 § Poster un commentaire

En septembre dernier paraissait au Québec le dernier numéro de la revue de poésie Estuaire, « forêts », auquel j’ai eu le plaisir de contribuer. Ma suite de poèmes « Étaient-ils cinquante-trois » s’y retrouve en compagnie des poèmes de Geneviève Blais, Sonia Cotten, Véronique Cyr, Hélène Dorion, toino dumas, Isabelle Gaudet-Labine, Roseline Lambert, Dominic Langlois et Rosalie Lessard. Avec des recensions d’Antoine Boisclair et de François Rioux, un déjeuner sur l’herbe d’Annie Lafleur avec Steve Savage et Sept proses sur la poésie de Daniel Canty.
Illustrations : Balint Zsako, en résidence chez Estuaire pour l’année 2017.

DSC05116

DSC05119

DSC05120

 

 

et l’ami qui disparaît

23 août 2017 § Poster un commentaire

 

« Au cœur de cet hiver où les muscles des plus forts ne servent qu’à grelotter, je me pelotonne et je dors. »

Dévadé

Ducharme
© Gallimard

 

 

dimanche 11 juin 2017

10 juin 2017 § Poster un commentaire

 

Avec les amis de L’Oie de Cravan, un jeune oiseau qui fête ses 25 ans cette année, je serai au Marché de la poésie place Saint-Sulpice ce dimanche après-midi.
On nous promet du beau temps et des livres concoctés avec soin.

C-CKk88XkAA6Dat

(Affiche de Kiva Stima pour les fêtes de L’Oie de Cravan, les 20-21-22 avril derniers à Montréal.)

au hasard

28 mars 2017 § Poster un commentaire

 

On ouvre un espace, au hasard, et on voit.

 

 

un soir de février (ligne 5)

20 février 2017 § Poster un commentaire

20170215_183328-2

  • Follow notes obliques on WordPress.com