28 janvier 2020 – conférence

25 février 2020 § Poster un commentaire

 

«Le Démiurge, dit mon père, n’a pas eu le monopole de la création : la création est le privilège de tous les esprits. La matière possède une fécondité infinie, une force inépuisable et en même temps une puissance de séduction qui nous pousse à la modeler. Dans les profondeurs de la matière se dessinent des sourires imprécis, des conflits se nouent, des formes ébauchées se condensent. Elle ondoie tout entière de possibilités inachevées qui la traversent de frissons vagues.»
Bruno Schulz, extrait du «Traité des mannequins ou la seconde Genèse» trad. Georges Sidre (dans Les Boutiques de cannelle)

Dans le cadre d’un cycle de conférences littéraires organisées par Isabella Orlando à la médiathèque d’Issy-les-Moulineaux, le 28 janvier dernier j’ai eu le plaisir de présenter l’auteur Bruno Schulz.

 

Schulz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement 28 janvier 2020 – conférence à notes obliques.

Méta