bataille

14 mai 2012 § Poster un commentaire

 

Je les ai vus parquer leurs scooters devant Paris 1, le matin. À leur aise et fiers, ils tirent d’un coup sec leur petit véhicule (immense) vers l’arrière pour que le pied se mette en place. Ils retirent leur casque et leur chevelure en bataille se déploie en rayons. Même encore ensommeillés, leurs yeux semblent dire : le monde m’appartient, car j’ai encore le choix. Ils ont beaucoup à nous révéler, parce qu’à travers leurs yeux, quand les regards se croisent, nous avons tous encore le choix : emprunter les chemins de traverse ou les voix broussailleuses de terrains vierges.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement bataille à notes obliques.

Méta