allumette

27 mars 2012 § 1 commentaire

 

on n’avait plus hâte
à demain
fameux rêves : évanouis
fameuses illusions : perdues
épaules et cheveux tombaient
on ne mangeait plus que du pas cher et nourrissant
beurre de pinottes

tout ce qu’on demandait
c’était d’avoir hâte
à demain de nouveau
parvenir à soulever ses fesses
ventousées au mauvais matelas
ô mauvais destin

un jour c’est revenu
un feu qui se rallume tout seul
par la brise et un tison resté rouge

 

 

§ Une réponse à allumette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement allumette à notes obliques.

Méta