fable

28 janvier 2015 § Poster un commentaire

On a rapporté des samares une fois. C’est ça: des hélicoptères. On les avait ramassés par terre au parc Laurier, à Montréal. Un arbre pousse, depuis, à l’intérieur d’une boîte de ciment pleine de terre, dans une cour d’immeuble HLM de Belleville à Paris. Un érable égarouillé. Il croît bizarrement, tout en hauteur et fragile, il cherche la lumière et attend l’hiver chaque année lui aussi, comme un con. Il se donne même la peine de perdre ses feuilles, l’automne, après les avoir rougies au cas où. Merde, après tout ce temps, il se demande encore ce qu’il fout là. Il s’est fait de nouveaux repères mais bon, ce n’est pas vraiment ça. Il attend la neige peut-être, mais comme malgré lui, puisqu’il sait parfaitement qu’elle ne viendra pas. Pas si con : il éprouve la certitude, jusque dans sa sève, qu’il faut chercher ailleurs : une saison ne nous fait pas, une poésie ne dépend pas de ça. Une musique non plus. Rien ne serait possible autrement. Autrement, il n’y aurait pas de livres. L’érable voudrait s’épanouir en largeur, en bouquet gourmand, à la manière des autres arbres fournis des alentours – des chênes, des platanes – dont il observe tous les jours les têtes s’élever en force au-dessus des tours à logements. Mais non, je vous dis, un crétin : maigrement il s’étire, il s’étire, cherchant la lumière, la nourriture que ses racines coincées dans une boîte de ciment ne trouvent plus. À la vérité il s’élève un peu malgré lui parce qu’au fond, comme le disait Noémi lundi soir, rien de plus simple que de vivre. Ça veut toujours un peu quelque part, même quand ça ne veut plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement fable à notes obliques.

Méta