that's my steak, liberty

30 avril 2008 § Poster un commentaire

Une petite nostalgie de l’Amérique ? Se faire une soirée western et spaghetti à la tomate… Aller voir dans la vieille salle de 90 places de l’Action de la rue Christine, calée dans un gros siège en velour bleu, The Man Who Shot Liberty Valance en version originale sous-titrée… (Ce n’est pas dans mes habitudes, mais je ne peux pas résister, je glisse un lien vers cette scène formidable où John Wayne, les pouces glissés derrière sa ceinture, prononce la célèbre réplique : « That’s my steak, Valance… » . Et puis quel coup du pied ! En voyant les méchants apparaître au début du film vêtus d’un manteau blanc, leur première manoeuvre : une attaque de diligence en bonne et due forme en pleine nuit, je savais que ça me plairait. )

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement that's my steak, liberty à notes obliques.

Méta