langue

18 mars 2011 § Poster un commentaire

un combat
pour ne pas se laisser résumer
(équation simple)

le grand malentendu
est un tapis de laine
nos cuisses posées
sous nos ventres
l’impression du motif
malgré soi
on pèse

on soigne ses souvenirs
comme une chienne lèche ses chiots
qui tremblent de naître

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement langue à notes obliques.

Méta