puce (saut de)

23 mai 2011 § Poster un commentaire

aimer les jardins
pour leurs mares aux canards
partout des interdits :
comme ça on multiplie
les occasions de bravoure

le quotidien héroïque
est un pain entamé dans la rue
avec derrière un poissonnier à flonflons
(nœuds dans les poulpes)
à côté d’une marchande de souvenirs
qui ne peut rien contre l’amnésie
(lui ai demandé)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement puce (saut de) à notes obliques.

Méta