mon Réal (2)

23 juin 2015 § Poster un commentaire

 

Les plafonds du café, en reliefs, sont d’une belle couleur cuivre. Un ciel doré, comme poudreux, à la fois chaleureux et métallique. Les croissants au beurre nous explosent dans la bouche. Les meilleurs croissants de mon Réal. On refuse d’en perdre une miette. Les petites tables de marbre sont bien trop belles pour nous. On essaie de rassembler nos idées avant d’aller au boulot appartenir à d’autres qu’à nous-mêmes : il faut au moins le temps d’un café brûlant. Il faut au moins entendre les serveurs et serveuses s’envoyer deux ou trois adresses d’affection derrière le grand comptoir à guichet. Il faut s’émerveiller au moins vingt minutes de suite, aligner une trentaine de mots, pour accepter de se donner en pâture pendant huit heures.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement mon Réal (2) à notes obliques.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :