détails

17 août 2008 § Poster un commentaire

(En lien avec cette belle image du recul devant le tableau de Vélasquez.) Pour ma part, je me sens souvent minuscule devant l’immensité d’une question ou d’un phénomène, puis, sans avoir envie d’exprimer un point de vue, je prends plaisir à m’attarder aux détails du tableau, je me perds en chacun d’eux, j’y flâne de bon gré, dans les limites de ma compréhension. Comme dirais Benjamin concernant la flânerie, c’est peut-être de cette façon que notre “intelligence va au marché”.

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement détails à notes obliques.

Méta