iris

6 juillet 2011 § Poster un commentaire

 

une forêt encagée
est déjà une forêt

les cous des pins s’étirent
chercheurs de ciel de temps
on les attache, liens et menottes, sangles de métal
pour ne pas qu’ils fuient

arbres inversés
fougères ventriloques
forget-me-not gonflables
inspirés d’une histoire vraie
peupliers en kit
et des humains humeurs de pollens de phentex

tout ça sifflote gaiement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement iris à notes obliques.

Méta