vol

5 août 2011 § Poster un commentaire

 

à l’intérieur, dedans, on écarte les bras pour en faire de longues ailes, pour l’envergure, comme ça, mais à l’intérieur de sa tête, on se déploie de l’intérieur, on se défroisse, on creuse un espace grand comme ça mais dans le trou d’une aiguille, pour pas que ça gêne, pour que ça crie bien, mais sans vacarme, hop, comme ça

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement vol à notes obliques.

Méta