journal romain (1)

20 juin 2012 § Poster un commentaire

 

Rome sent bon. L’odeur des aromates et des tilleuls en fleurs y supplante celle de l’essence.

Des perruches se déplacent en vol groupé de pins parasols en pins parasols. On accepte sans broncher le prix de leur plumage arc-en-ciel : les cris stridents qu’ils poussent en cours de battement d’aile.

Des dames aux pieds nus abîmés, craquelés, sur l’asphalte fondant, vous couvrent de compliments en échange de quelques centimes. Elles vous voient de loin, bella, bella ragazza. Même en m’allégeant d’une pièce, je ressens la gêne d’être chaussée. Pourquoi moi, et pas elles?

Cadres déchus, mal assis sur des caissettes fragiles, des hommes à cravate offrent de vous lire les lignes de la main. Des touristes chinois viennent acheter en troupeaux ce que nous n’avons plus les moyens de produire. Des Sri Lankais sans doute, qui n’ont nul abri où dormir, nul endroit où pisser, se font vendeurs de parapluie quand il fait mauvais, d’ombrelles quand il fait chaud. Au soleil couchant, ils tentent les roses et le coup de la balle de caoutchouc visqueuse hornée d’un visage ; elle s’aplatit en émettant un hurlement triste lorsqu’on la lance avec violence sur le sol, avant de reprendre sa forme ronde initiale. Je les appelle balles de résilience. La résilience est en vogue, les dirigeants ont la bonne idée de la cultiver chez leurs dirigés.

Jamais on n’a vu autant de langues s’activer, encore tachées du vin de la veille. Le temps de lécher leur glace trois saveurs, les adultes grisonnants des beaux quartiers ont l’air de petits enfants, puis sitôt qu’ils ont fini reviennent à leur préoccupation première : ont-ils investi suffisamment dans une retraite.

Mais la ville sent bon, et l’eau de milliers de fontaines rafraîchit gratuitement tous les badauds.

* noté cette pensée sur un post-it en cours de trajet direction quartier San Giovanni : « La neuvième vie du chat est peuplée de fantômes et remplie du sentiment qu’il n’y aura pas d’autre chance. »

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement journal romain (1) à notes obliques.

Méta