mon Réal (4)

22 juillet 2015 § Poster un commentaire

 

Un de mes premiers souvenirs de mon Réal. On va chez ma grand-mère, on court partout dans la petite maison sombre, rue Bordeaux, avec les cousins cousines. J’essaie de contourner de loin le chien-loup en bois foncé, haut comme un vrai, en position assise, qui sert à retenir une porte. Une petite sorcière souriante est suspendue au-dessus du frigo par un fil qui pend du plafond. On court, on court, alors on a chaud, on transpire. Ma grand-mère ne nous laisse pas aller jouer dehors sans avoir accompli ce drôle de rituel que je déteste, nécessaire parce qu’il va, selon elle, nous empêcher d’attraper une pneumonie : elle nous retire nos vêtements pour nous sécher à la serviette puis elle nous saupoudre de talc en nous prenant pour des perruques.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement mon Réal (4) à notes obliques.

Méta